Le Gouvernement Mauritanien et le PNUD publient les Plans Climat Territoriaux Intégrés (PCTI) des Wilayas du Brakna et de l’Assaba

18 déc. 2017

Le dernier rapport du Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) le souligne : la Mauritanie est située dans l’une des six régions du monde qui seront les plus affectées par les impacts du réchauffement climatique. En effet, la Mauritanie est particulièrement vulnérable aux conditions climatiques en raison de son territoire en grande partie sahélo-saharien et de la dépendance de sa population et de son économie à l’agriculture pluviale.

La majeure partie des projections à long terme indique une augmentation de température significative pour tous les mois de l'année, oscillant entre 2 et 6°C selon le scénario envisagé (optimiste ou pessimiste). Aussi, les cartes contenues dans l’Atlas des Analyses de Vulnérabilité (AV) Régionales, réalisées dans le cadre du Programme Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC), financé par l’Union Européenne, illustrent la moyenne des températures maximales durant la saison des pluies (juin-septembre) actuelles et futures. En ce qui concerne les précipitations annuelles, les variations restent très incertaines dans les régions désertiques. Si l'on s'en tient au modèle global des météorologues, le Sahel sera encore plus sec.

 

Le climat des wilayas du Brakna et de l’Assaba, objet des PCTI diffusés aujourd’hui en ligne par le Gouvernement de la Mauritanie, à travers le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) et le PNUD (téléchargeables en cliquant sur le nom de la Wilaya concernée ou sur les images de couverture des PCTI ci-dessous), est typiquement sahélien.

La mise en place de stratégies pour s’adapter aux changements climatiques et renforcer la résilience des populations, s’avère nécessaire pour ces deux Wilayas qui représentent le zonage d’intervention du Programme AMCC Mauritanie. Ainsi, les PCTI s’inscrivent dans cette optique et visent à préparer les territoires concernés aux changements climatiques actuels et surtout futurs, en tenant compte du développement économique, social et humain de ces deux régions.

 

En matière d’adaptation, à laquelle s’intéressent les PCTI, les priorités de la Mauritanie comprennent des actions de régénération du milieu naturel, de conservation des eaux et des sols, de restauration des pâturages naturels, d’adduction en eau potable (AEP), de réalisation de réseaux d’assainissement, de protection des villes côtières et de renforcement de capacités. 

  

Les PCTI ont été préparés sur la base des AV réalisées au plan régional, puis déclinées à l’échelle des communes les plus vulnérables et des documents politiques et plans existants à l’échelle nationale et régionale (notamment le Plan d’Action National pour l’Environnement II (PANE II), le Programme d’Action National d’Adaptation aux Changements Climatiques (PANA), le Plan d’Action National de Lutte Contre la Désertification (PAN/LCD) et le Plan Régional de Lutte contre la Pauvreté (PRLP).

 

Les PCTI soulignent les enjeux climatiques majeurs et les problématiques de développement des régions ciblées, leurs atouts et les options stratégiques. L’exercice s’est fait de manière participative et concertée avec les acteurs territoriaux comprenant les autorités territoriales et locales, les membres du Comité Régional de l’Environnement et du Développement Durable (CREDD), les représentants de la société civile (ONG notamment) et les partenaires au développement présents dans la région.

Les PCTI, comme les AV, ont été réalisés grâce à un financement de l’Union Européenne (UE) à travers le Programme « Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC) Mauritanie : Enclencher un processus de résilience en matière de sécurité alimentaire » qui constitue une initiative lancée en 2007 par la Commission de l’UE. Le Programme vise à renforcer le dialogue et la coopération dans le domaine du changement climatique avec les pays en développement les plus vulnérables et à appuyer leurs efforts de développement et de mise en œuvre de réponses en termes d’adaptation et d’atténuation.

En Mauritanie, le projet se focalise sur deux domaines prioritaires de l’AMCC, notamment l’intégration du changement climatique dans les efforts de réduction de la pauvreté et de développement et l’adaptation. Il favorise l’intégration systématique de questions liées à l’adaptation au changement climatique dans les politiques, stratégies et planifications en lien avec le développement rural et la sécurité alimentaire, principalement à travers le renforcement des capacités scientifiques et techniques des décideurs et des cadres techniques des institutions concernées dont l’Office National de Météorologie (ONM).

Dans les zones d’intervention ciblées, le projet soutient la planification territoriale de l’adaptation au changement climatique basé sur des AV sensibles au genre et contribue à la mise en œuvre d’actions d’adaptation appropriées pour réduire la vulnérabilité des populations rurales les plus affectées. Ainsi, le projet contribue aussi à un troisième domaine prioritaire de l’AMCC Global : la réduction des risques de catastrophe.

La tutelle du projet, qui a officiellement démarré en juin 2014 et qui doit s’achever en Mai 2018, est assurée par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Les zones d’intervention sont les Wilayas de l’Assaba et du Brakna.

La population ciblée directement par l’appui à ces initiatives d’adaptation du projet, mises en œuvre à travers le Small Grant Project (SGP), est estimée à 40 000 personnes, constituées des communautés vulnérables au changement climatique, notamment les femmes et les jeunes qui, au terme du mécanisme de ciblage et de sélection du SGP, mettent en œuvre des actions d’adaptation sur la base des AV et des PCTI, leur permettant de réduire leurs vulnérabilités.

Dans ce cadre, 32 micro-projets ont été lancés avec succès entre Mars et Juin 2017 (dont certains grâce à un financement conjoint SGP/FEM et AMCC) et il est attendu que ces projets, portés par les populations et leurs organisations, accroissent la résilience des populations vulnérables aux effets des changements climatiques dans les zones ciblées dans une perspective de renforcement de leur sécurité alimentaire.

 

Le MEDD et le PNUD remercient vivement l’Union Européenne pour le généreux financement de ce projet à travers la facilité AMCC dont les résultats et les impacts positifs se sont fait sentir auprès des communautés les plus vulnérables face au changement climatiques dans les Wilayas de l’Assaba et du Brakna.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact avec :

  • Cheikhna Aidara, Chargé de Communication/PNUD, e-mail : cheikhna.aidara@undp.org; Tél : +222 46 48 19 08 ou +222 45 25 24 09 Ext 126
  • Sidi Khalifa, Expert National en Décentralisation et Développement Local, e-mail sidi.khalifa@undp.org; : Tél : +222 48 40 40 82 ou +222 45 25 24 09 Ext 152

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mauritanie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe