Promotion du genre et participation politique des femmes en Mauritanie, au cœur d’un atelier PNUD

18 août 2017

En adoptant l’Agenda 2030 qui fixe 17 objectifs de développement durable (ODD), déclinés en 169 cibles, la Mauritanie s’est engagée à promouvoir la participation des femmes dans le domaine de la prise de décision qui correspond à l’ODD 5, cible 5.5. Cette cible vise la réalisation des droits des femmes pour une participation pleine et effective à la prise de décision.

Cependant, en dépit des avancées importantes enregistrées en matière de participation politique des femmes en Mauritanie, elles font encore face à des obstacles qui freinent leur représentativité dans les instances politiques parmi lesquels l’analphabétisme surtout en milieu rural, la pauvreté, les stéréotypes, les pesanteurs socio-culturelles et la faiblesse des programmes de renforcement des capacités techniques et financiers ainsi que le manque de modèles politiques féminins (cf. Le rapport de l’étude d’analyse et d’évaluation des capacités des femmes élues en matière de leadership féminin, PNUD, 2016).

L’analyse de la situation actuelle montre qu’au niveau du parlement, seules 31 des 147 sièges de l’Assemblée Nationale sont occupés par des femmes, soit 21% des sièges. Six femmes sont maires de commune et le poste stratégique de président de la Communauté Urbaine de Nouakchott est occupé par une femme. Au niveau ministériel, 9 portefeuilles ministériels sont actuellement occupés par des femmes (cf. Rapport National sur le Développement Humain, 2015).

Afin de promouvoir et renforcer la participation politique des femmes, le PNUD a déjà réalisé plusieurs activités avec des associations de femmes leaders et diverses institutions. C’est dans ce cadre que vient d’être organisé un important atelier de renforcement des capacités des femmes leaders dans le domaine de l’égalité du genre, le leadership féminin et la promotion féminine en collaboration avec le Réseau des Femmes Parlementaires de Mauritanie (RFPM) et l’Association des Maires de Mauritanie (AMM) au profit des femmes élues des wilayas de Hodh Chargui, Hodh Gharbi, l’Assaba et le Tagant. Cet atelier est le deuxième du genre après celui de Nouadhibou, organisé en 2016 au profil des femmes élues dans la zone Nord du pays, notamment les Wialyas de Nouadhibou, du Tiris zemour et de l’Adrar sur les mêmes thématiques.

L’atelier a permis de renforcer les capacités des femmes leaders élues et les femmes leaders des OSC sur les questions de l’égalité du genre, le leadership féminin et la promotion féminine. Il a en particulier été l’occasion de sensibiliser les femmes sur la prise en compte de la dimension genre dans l’agenda 2030, partager et discuter la Stratégie Nationale de l’Institutionnalisation du Genre (SNIG), sur leurs droits socio-culturels et politiques et sur le cycle électoral et le rôle des femmes.

Trente femmes élues, des représentant(es) de la société civile et du Ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille (MASEF), ont suivi des présentations sur i) les droits socio-culturels, économiques et politiques des femmes, ii) le rôle du Réseau des Femmes Parlementaires dans la promotion du leadership féminin, iii) la prise en compte du genre dans les ODD, vi) la stratégie Nationale d’Institutionnalisation du Genre (SNIG), v) Genre et cycle électoral, et vi) la place de la femme dans l’échiquier politique et le défi pour la parité.

Les présentations ont été suivis de très riches débats et une importante série de recommandations a ressorti des discussions. Elles concernent notamment l’implication des OSC, surtout celles spécialisées en Droits Humains et en égalité du genre, ainsi que les médias locaux dans ce genre d’ateliers pour des aspects de sensibilisation, la sensibilisation sur les droits des femmes et l’égalité du genre dans les zones rurales et dans les autres wilayas, l’appui aux institutions concernées pour la mise à disposition des données désagrégées par sexe, la révision et l’adaptation de la loi sur les violences faites aux femmes et aux filles et la promotion de l’utilisation des nouvelles technologies par les femmes pour plus de visibilité; la prise en compte de la dimension genre dans les politiques et stratégies sectorielles et les  choix budgétaires en termes d’allocations. La participation des femmes à la vie politique et la prise en compte de leurs voix est un droit garanti par plusieurs conventions et traités internationaux, constitue une condition du développement et contribue à la bonne gouvernance. En tant qu’agence de développement, le PNUD reconnait qu’aucun développement ne peut se réaliser sans l’implication des femmes et filles dans tous les domaines en général et dans celui de prise de décision en particulier.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mauritanie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe