Le Réseau des femmes parlementaires et le PNUD organisent à Nouadhibou un atelier de renforcement de capacités au profit des femmes élues

5 nov. 2016

présidente des femmes parlementaires mauritaniennes

L’atelier de renforcement des capacités dans les domaines du leadership, de l’égalité du genre, de la paix, de la sécurité et du développement au profit des femmes élues dans les wilayas de l’Inchiri, l’Adrar, le Tiris Zemmour et Dakhlet Nouadhibou, organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en coopération avec le Réseau des femmes parlementaires et l’Association des Maires de Mauritanie, vient de se dérouler du 3 au 4 Novembre 2016 à Nouadhibou.

Le but de cet atelier, qui dure deux jours, est de former et sensibiliser les femmes élues (parlementaires, maires, membres de bureaux municipaux, représentantes de la Société Civile) des wilayas (régions) du Nord sur les questions de genre, de sécurité, de paix et de développement.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Wali de Dakhlet Nouadhibou, M. Mohamed Vall Ould Ahmed Youra, en présence de Mme Yaye Ndaw Coulibaly, vice-présidente du Réseau des Femmes Parlementaires, de M. Fah Brahim Jiddou, leader thématique Gouvernance du Bureau PNUD en Mauritanie et Mme Lalla Aicha Cheikh, chargée de Programme Genre au même Bureau, des élues des quatre Wilayas ciblées, du Wali Mouçaid (Gouverneur adjoint) et de chefs de services régionaux.

Au cours de son allocution d’ouverture, le Wali a souligné que la participation des femmes et la lutte contre la violence faite aux femmes constituent une priorité pour le gouvernement. C’est pourquoi, a ajouté le Wali, le gouvernement a intégré la participation des femmes dans les politiques nationales de développement et qu’il a adopté plusieurs lois pour lutter efficacement contre les violences à l’égard des femmes. La Wali a insisté sur l’importance du rôle des femmes leaders dans le développement et a remercié le PNUD pour cette activité stratégique visant à renforcer les capacités des femmes députés et conseillères municipales des wilayas du nord.

Auparavant, le maire adjoint de Nouadhibou a souhaité la bienvenue aux participantes et a également remercié le PNUD d’avoir réuni les femmes députées avec les conseillères et les femmes du groupe de plaidoyer à ce moment crucial pour les femmes afin de traiter de questions essentielles pour la participation des femmes.

La vice-présidente du Groupe de femmes parlementaires, Mme Yaye Ndaw Coulibaly, a fait dans son allocution une revue du rôle du réseau qui accompagne les femmes élues pour une prise en compte des besoins spécifiques des femmes dans le cadre législatif. Elle a aussi rappelé les efforts entrepris par le réseau qu’elle préside pour renforcer l’équité et l’égalité genre et pour relever les défis qui se dressent devant la participation des femmes.

Elle a félicité le PNUD pour cette initiative, qui est la première du genre, réunissant les femmes parlementaires, les conseillères municipales et le groupe de plaidoyer. « Je suis sûre que cette dynamique lancée au moment où le pays s’achemine vers des élections anticipées permettra de redynamiser la dynamique de femmes leaders pour une participation active de la femme » a souligné Mme Yaye Ndaw Coulibaly.

Quant au représentant du PNUD, M. Fah Brahim Jiddou, il a d’abord remercié le Wali de Dakhlet Nouadhibou pour l’accueil et l’hospitalité dont l’équipe du PNUD et les participantes ont fait l’objet avant de souligner l’importance de la thématique de renforcement de capacités des femmes leaders dans le domaine de l’égalité du genre, de la sécurité, de la paix et du développement. Il a ajouté que l’atelier entre dans le cadre du plaidoyer permanent que le PNUD mène en faveur de la participation politique des femmes en Mauritanie. Dans ce cadre, il s’est réjoui des résultats encourageants obtenus par Mauritanie année après année, dans l’égalité genre et l’implication des femmes aux affaires du pays, même si, a-t–il fait savoir, il reste encore beaucoup de choses à faire dans ce domaine.

« Je peux vous assurer de la disponibilité du PNUD à accompagner le gouvernement dans ses efforts en vue de donner à la femme mauritanienne la place qu’elle mérite et surtout de la conforter dans ses droits de citoyenne à part entière, électrice mais aussi élue, participant pleinement au développement du pays dans toutes les fonctions qu’elles soient électives ou administratives et dans tous les secteurs de la vie socioéconomique du pays » a conclu le représentant du PNUD avant d’exprimer ses remerciements au Gouvernement Mauritanien et réaffirmer l’engagement du PNUD à apporter son appui et à accompagner les efforts de la Mauritanie pour une participation accrue des femmes à l’œuvre de développement national.

L’atelier de Nouadhbou est destiné aux femmes élues de Dakhlet Nouadhibou, de l’Adrar, de l’Inchri et de Tiris Zemmour et aborde des thématiques essentielles dont (i) la sensibilisation des femmes sur les liens entre le développement et le leadership féminin; (ii) les femmes et la prise en compte de la dimension genre dans les objectifs de développement durable (ODD) et (iii) la prévention de la violence contre les femmes par la promotion du droit, de la redevabilité et l’application de la Loi. L’atelier est l’occasion également de partager la Stratégie Nationale de l’Institutionnalisation du Genre (SNIG) et d’examiner comment améliorer la prise de connaissance sur les liens entre sécurité humaine et développement et le rôle des femmes leaders. Les participantes ont suivi des exposés présentés durant les deux jours par des experts et l’atelier a permis d’approfondir la réflexion sur les thèmes abordés pour sortir avec des recommandations permettant d’ouvrir de nouveaux horizons et de nouveaux progrès dans le combat que mène la femme mauritanienne pour la plénitude de ses droits.

Rappelons que le renforcement du pouvoir d’action des femmes et leur pleine participation sur un même pied d’égalité à tous les domaines de la vie sociale, y compris aux prises de décisions et leur accès au pouvoir, sont des conditions essentielles à l’égalité, au développement et à la paix. Le PNUD, dans son plan d’action stratégique 2014 – 2017, en fait un domaine prioritaire.

Ainsi, dans son rapport annuel sur le Développement Humain en Afrique, intitulé cette année Rapport sur le développement humain en Afrique 2016 : Accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique, le PNUD souligne que les disparités entre les genres coûtent à l’Afrique subsaharienne 95 milliards de dollars US par an, mettant en exergue l’importance d’adopter l’égalité des genres comme un prisme stratégique structurant la planification et la mise en œuvre de tout programme de développement, appelant à  inscrire l’égalité des genres parmi les priorités des plans et des budgets, afin d’associer les priorités immédiates à une vision à long terme dessinant une trajectoire de développement plus inclusive et plus responsabilisante.

Le rapport indique clairement que les pays qui investissent en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes obtiennent de meilleurs résultats sur le plan du développement humain.

Le PNUD en Mauritanie a également prouvé son engagement à soutenir la promotion féminine et l’égalité de genre. Dans ce cadre, en plus de l’appui constant apporté au Gouvernement Mauritanien pour renforcer l’égalité genre, l’autonomisation et la participation des femmes, plusieurs mesures ont été prises pour mieux intégrer la dimension genre au niveau du bureau de pays, notamment à travers la stratégie genre en cours de validation et qui dresse un ensemble d’objectifs et de dispositions pour l’atteinte de la parité et rendre l’égalité genre une réalité de tous les jours.