Huit objectifs pour 2015

Où en sommes-nous ?

A l'issue du Sommet du Millénaire, la Mauritanie a souscrit, à l'instar de la communauté internationale, aux engagements au titre des OMD, traduits dans le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) adopté en 2001.

S'agissant de la mise en œuvre, le Rapport 2010 sur les progrès vers l'atteinte des OMD réalisé par le Gouvernement avec l'appui des Agences du Système des Nations Unies révèle que des progrès significatifs ont été enregistrés par la mise en œuvre de plusieurs politiques et programmes sectoriels notamment dans les domaines de l'éducation, des infrastructures, de l'assainissement…,  Cependant, il semble de toute évidence que le pays n'est pas en voie d'atteindre toutes les cibles fixées d'ici 2015.
L'évolution des indicateurs par objectif

On peut classer les huit objectifs en trois ensembles : (i) ceux qui seront plus ou moins facilement atteints ; (ii) ceux dont les indicateurs ont connu des progrès significatifs pour justifier de bonnes perspectives d'atteinte en 2015 et (iii) ceux qui, au vu de la situation actuelle, paraissent hors de portée.

Les objectifs facilement réalisables avant 2015

Les données officielles disponibles montrent que l'objectif 2 (accès universel à l'enseignement fondamental) pourra être atteint. Les progrès sont d'autant plus remarquables que le taux net de scolarisation dans le primaire n'était que de 49% en 1990.
En outre, l'une des composantes de l'objectif 3 (la parité filles/garçons du moins dans son aspect quantitatif) a été atteinte en 2000/2001. Pourtant, le rapport filles/garçons n'était que de 0,72 en 1990. Mais il faut s'interroger sur le niveau des taux nets, les taux de rétention, ainsi que sur la qualité de l'enseignement.

Les objectifs probablement réalisables avant 2015

En matière de taux d'alphabétisation des femmes de 15 à 24 ans par rapport aux hommes (composante de l'OMD 3), il est possible qu'on puisse s'approcher de la parité en 2015.
En matière d'accès à un approvisionnement satisfaisant en eau « améliorée », le taux était de 37% en 1990. On peut raisonnablement espérer qu'il atteindra les 74% en 2015, tel que cela est fixé pour cette composante de l'objectif 7. En effet, l'approvisionnement des populations en eau progresse de façon satisfaisante avec 62 % des ménages qui avaient un accès à des approvisionnements en eaux améliorées en 2008.

Dans le domaine de la santé, les indicateurs de l'objectif 6 en matière de VIH-SIDA, de paludisme et de tuberculose montrent que ces maladies ne progressent plus et que l'on est en mesure de renverser la tendance à leur expansion. L'évolution de la situation semble, pour le moment, sous contrôle.

Les objectifs hors de portée

On peut les classer en deux catégories : ceux où des progrès importants ont été réalisés sans pour autant que cela ne permette d'atteindre les objectifs fixés et ceux où les retards pris sont tels qu'on ne peut raisonnablement envisager d'atteindre les objectifs en 2015.

La première catégorie comporte l'objectif OMD1 (réduction de la pauvreté) et une partie de l'objectif OMD3 (la parité filles/garçons dans l'enseignement secondaire).
La deuxième catégorie concerne principalement les objectifs relatifs au secteur de la Santé (OMD4 et OMD5) où la situation demeure préoccupante, ainsi que les domaines de l'environnement, de l'assainissement (OMD 7) et de l'emploi dont les évolutions sont trop lentes.

Le processus de formulation du Cadre d’Accélération des OMD  pour la Mauritanie

C’est sans doute la lenteur des progrès qui a conduit les chefs d'Etats africains à prendre des initiatives dont la campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (CARMMA). Pour sa part, le PNUD s’est doté d’un « cadre d’accélération des OMD » (CAO), conçu comme « un instrument systématique d’identification des goulots d’étranglement aux progrès des OMD ». Il a pour objet d’identifier les interventions prioritaires sur lesquelles les gouvernements doivent mettre l’accent. En Mauritanie, la santé maternelle et infantile devrait légitimement constituer un sujet de préoccupation majeur tant les disparités et les retards accumulés dans ce domaine sont criards comme on le verra ci-après. A cet effet, le Ministre des Affaires économiques et du développement (MAED) a adressé en avril 2011 une requête à la Coordinatrice résidente du SNU pour solliciter l’appui technique et financier nécessaire à la formulation d’un cadre d’accélération des OMD 4 et 5.

Le rôle du PNUD

Le PNUD s'attache, en collaboration avec un large éventail de partenaires, à créer des coalitions qui permettront de soutenir les objectifs au niveau global, national et régional. Ces coalitions ont établi des points de référence pour mesurer les avancées effectuées, et aident les pays à construire une capacité institutionnelle ainsi que concevoir les programmes et les politiques nécessaires à l'accomplissement des OMD.

Guidé par la stratégie des Nations Unies, le travail du PNUD consacré aux Objectifs du Millénaire se focalise sur la coordination globale et la localisation des efforts visant à :

•Mobiliser le soutien aux OMD ;
•Partager les meilleures stratégies pour accomplir les objectifs par le biais des meilleures pratiques, de réformes politiques et institutionnelles, de soutien à la mise en vigueur des politiques et d’évaluation des options du financement ;
•Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes Suivre et enregistrer des progrès réalisés vers l’accomplissement des OMD ;
•Soutenir les gouvernements dans leur démarche d’adaptation des OMD aux circonstances et défis locaux